Le narrateur nous fait partager sa vie de 13 à 87 ans à travers les méandres, les interstices, les réactions, les blessures, les humeurs, les rejets d’un corps qui ne cesse de le surprendre, de l’étonner, de lui faire peur, de l’amuser parfois. Le moindre signe le met en alerte, ses réflexions souvent pertinentes nous concernent tous, tellement saugrenues et déjantées parfois que leur gravité porte au rire.

C’est toute une vie disséquée avec beaucoup d’humour et de franc parlé: De l’amour passionnel pour son père affligé de la grande guerre, rejeté par sa mère grande bourgeoise intolérante et méchante qui « mettait une autorité obtuse à faire le bien en piquetant sa charité de petits préceptes moraux comme des pets de l’âme », à sa nounou à qui il voue un véritable culte mêlé d’admiration, sa mort sera une déchirure, le glas de son enfance.

L’adolescence, les premiers amours, le sexe, une femme , des enfants , une vie d’homme toute enguirlandée de maux et de bobos en tout genre comme toutes les vies. Un bobo chasse l’autre et un jour arrive la vieillesse. l’irrémédiable déchéance habillée d’auto dérision pour en effacer le mal être.

Une biographie de lui et de sa famille vue à travers le prisme du corps.

Un livre pertinent et drôle. Agréable à lire.

Monsieur B.

Publicités