Patrick Chamoiseau revisite le livre mythique de Daniel Defoe, qui a illuminé les rêves de milliers d’enfants pendant des générations pour un héros plus actuel qui nous interpelle par son humanité. Qui peut rester indifférent devant un homme seul  sur un caillou  perdu dans l’océan, qui clame son désespoir devant le gouffre de sa destinée face au ciel, à la mer et aux crabes, qui à sa mort vont se repaître de son corps ? Il lutte désespérément contre la démence et refuse une animalité qui le guette. Pour survivre il va se déclarer maître de son île, promulgue lois et interdictions jusqu’au jour où il va découvrir sur le sable des empreintes! Celles d’un homme. Effondré, désespéré il va partir à la recherche de l’intrus pour le tuer, mais petit à petit c’est lui qui va émerger de son chaos et avoir envie d’échanger avec lui, avec l’autre. Robinson  s’est retrouvé il s’humanise et parcourant l’île dans tous les sens il va en redécouvrir la beauté originelle : fleurs aux parfums enivrants, faune et flore se complètent pour ériger un jardin d’Éden. Robinson s’est forgé une identité originelle dans un lieu originel, une fusion, une émergence.

Patrick Chamoiseau abandonne son style de conteur prolifique débordant de réalité pour une écriture plus dépouillée, une langue très belle qui sied à cette méditation sur l’autre illusion du pouvoir et le rapport entre le réel et l’imaginaire.

Un très bon livre de réflexion à savourer.

Monsieur B.

 

Publicités