Dans le cadre d’A livre ouvert sur Victor Hugo.

Un roi amoureux de sa cousine, la poursuit elle et son amant. Les deux amants se réfugient donc dans les bois où il rencontre un voleur qui les aide en allant leur chercher de quoi boire et manger.

En chemin, le voleur rencontre une sorcière vieille de 100 ans sur le point de mourir qui lui donne son talisman. Le roi passant par là demande une prédiction à la sorcière, celle-ci en profite en lui disant que le roi et le voleur mourront le même jour. Le roi se retrouve piégé.

Pièce en prose de 1869. C’est une critique du régime de Napoléon III, qui dénonce la propagande et raconte la revanche des faibles sur les puissants. Elle fut jouée après la mort de l’auteur.

Publicités