Voici l’histoire d’une rencontre fortuite dans le TGV. En pleine nuit et en plein voyage, le train s’immobilise durant plusieurs heures, « un incident de personne » d’après la SNCF plus explicitement un suicide. Peu à peu les langues se délient, le narrateur qui avait l’habitude d’écouter les autres lors de ses ateliers d’écriture profite de cette parenthèse de lieu et de temps pour se confier. Notamment son quotidien à Chypre, d’où il revient.

Un très beau roman.

Publicités