Petite incursion dans la haute bourgeoisie parisienne chez Sophie du Vivier dite Madamedu. Pour elle l’organisation des dîners relève de l’œuvre d’art : tout est noté, archivé, millimétré, etc. Mais ce dîner-là apportera son lot de surprises. Cela commence par la défection d’un invité. Combien de personnes restent-ils alors à table ? 13. Impossible dans cette société. Dans l’urgence c’est donc la bonne, une jeune beurette en dernière année de doctorat, qui occupera la 14e place. L’auteur fait alors le tour de la table pour une galerie de portraits au vitriol. Seule la bonne paraît charmante dans cette société – peut-être un peu trop d’ailleurs.

C’est à la fois un portrait de la société bourgeoise parisienne qui nous est offert ici et une réflexion sur le statut d’invité permanent qu’ont les personnes issues de l’immigration, bien que nées en France.

A lire sans modération !

Publicités