Alberto Ruy Sanchez se distingue dans le paysage littéraire mexicain par sa fascination pour le Maroc.  Les visages de l’air font partie d’une tétralogie autour des éléments.

Fatma, une jeune marocaine a perdu ses parents et vit avec sa grand-mère. Lors d’une séance de hammam, elle découvre ce qu’est le désir.

C’est une vision poétique du désir, tous les paysages et les sensations sont décrits comme un tableau.

Publicités